• Canouf

INITIATIVE #14 - LE JARDIN DES RONCES - NANTES đŸŒŸ

Mis Ă  jour : avr. 27

AprĂšs quelques jours de repos Ă  Nantes, l’heure est au grand dĂ©part sur les bords de Loire. Au moment de quitter la ville, on passe devant un mur : « Jardin Ă  dĂ©fendre » 🌳

IntriguĂ©s, on s’y aventure et, entre 2 allĂ©es de courgettes, on tombe sur Christian, Walid et Laurent, anciens SDF, avec qui on reste une bonne heure. Peu Ă  peu, on arrive Ă  y voir plus clair dans cette ZAD urbaine
 👇

LE JARDIN DES RONCES đŸŒŸ Ouvert depuis 2014 Ă  toute personne souhaitant planter et rĂ©colter, le jardin est composĂ© de 1,5ha de terrain, de potagers, de poules et d’abris en rĂ©cup’. A noter qu’il s’agit d’un collectif associatif de jardiniers totalement autogĂ©rĂ©s.


UN PROJET MILITANT ✊ Sous ses airs bon enfant, ce jardin est en fait un bastion de rĂ©sistance contre le projet de Nantes MĂ©tropole qui prĂ©voit de placer les Ronces au cƓur du nouvel Ă©co-quartier des Gohards. 🏗🏘 Au programme : 3000 logements, des espaces naturels, pĂ©dagogiques et 4 fermes urbaines maraichĂšres de 8ha. De quoi faire frĂ©mir les habituĂ©s du coin qui crient Ă  l’entourloupe. En effet, selon eux, derriĂšre cette vitrine agricole urbaine est camouflĂ© le vĂ©ritable cƓur du projet : accueillir toujours plus de monde dans l’une des villes les plus attractives de France. De bĂ©toniser en mettant quelques potagers et murs vĂ©gĂ©taux pour verdir le projet.


PANORAMA DE L'ARTICIFIALISATION DES SOLS EN FRANCE : 🏗🏘

1/DĂ©finition : remplacement d’espaces naturels, agricoles et forestiers par des zones bitumĂ©es, bĂ©tonnĂ©es ou couvertes de pelouses. 2/ En 2015 : cela reprĂ©sente 5,16 millions d’hectares soit 800mÂČ/habitant.

2006-2015 : la part des surfaces bĂ©tonnĂ©es a grimpĂ© de 13% en France mĂ©tropolitaine, soit 1,4% en moy/an, quand la population progressait Ă  peine de 5%. La progression est non homogĂšne sur le territoire. 3/ Que bĂ©tonne-t-on? : 2/3 des espaces grignotĂ©s sont des terrains agricoles, 1/3 sont des zones boisĂ©es, humides ou recouvertes d’eau. 4/ Pour construire quoi ? :

A -- extension des zones périurbaines et construction de logements (50% de la consommation de surface)

B -- crĂ©ation de zones d’activitĂ©s Ă©conomiques

C– extension de transports (routes, aĂ©roports, etc.).

5/ Pourquoi ? : La motivation des Ă©lus est avant tout de faire venir des administrĂ©s, des entreprises, synonymes de crĂ©ations d’emplois et d’impĂŽts 6/ Dangers :

A – recul de la biodiversitĂ©

B – perte de l’absorption des pluies

C -- et du carbone (le sol est un Ă©cosystĂšme Ă©ponge)

D – « sa 'transpiration' permet de rafraĂźchir la tempĂ©rature de l’air, fonction plus cruciale que jamais avec le rĂ©chauffement climatique », selon FrĂ©dĂ©ric Denhez auteur de "Cessons de ruiner notre sol". NB de l’auteur : « Il faut probablement 30 ou 40 ans pour qu’une terre sans eau, sans air, et sans lumiĂšre retrouve sa richesse initiale » 7/ Actions pour limiter la bĂ©tonisation : l’état a lancĂ© un objectif "zĂ©ro artificialisation nette" dans son plan biodiversitĂ© du 4 juillet 2019 (=tout nouvel hectare artificialisĂ© devra ĂȘtre compensĂ© par 1 ha de terre "naturalisĂ©")

Ex : en remettant en état des terres agricoles trÚs dégradées.


Des questions ? Contactez-nous ! ✉ đŸšŽâ€â™€ïžđŸšŽâ€â™‚ïž

  • Instagram - Black Circle
  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon