• Canouf

INITIATIVE #5 – FERME DE LA HOULETTE, LAIT BIO - SAINT-GERMAIN-DE-LIVET (10kms de Lisieux)

Mis à jour : avr. 27

Après la production de lait en agriculture raisonnée dans le Nord, nouvelle rencontre avec Thierry, un éleveur laitier bio afin d’approfondir le sujet !


(NB : en cliquant sur la photo ci-dessous, vous visionnerez la vidéo-portrait sur instagram)


LA FERME 🏡 Thierry commence son activité en 1998 et passe au bio en 2008 « par opportunité », même s’il avoue en avoir toujours été convaincu. Aujourd’hui, il élève 60 vaches 🐄 sur 110Ha de pâturages et fait partie de l’association Biologie en Normandie qui accompagne les agriculteurs en conversion. LE LAIT BIO 🥛 Il répond à des obligations sur :

1/ L'ALIMENTATION : un nombre de jours pâturants à respecter + 60% minimum de l’alimentation de l’animal doit être produit à la ferme. Il faut « se réapproprier la culture de l’herbe, bien plus complexe que le maïs » selon Thierry.

2/ LE SOL : pas d’engrais, juste les déjections animales.

3/ LA SANTÉ : pas plus de 3 traitements non naturels/an. Au-delà, l’animal est déclassé. De plus, les vaches de Thierry produisent chacune 25L max/jour et donnent en moyenne naissance à 6 veaux avant d’être réformées contre 50L max/jour et 2,2 veaux en conventionnel. L’EUROPE Nous avons abordé le sujet épineux des aides, qui partent de l’UE et sont depuis peu administrées par la région. La distribution manque de rigueur selon Thierry, ce qui la rend incohérente car : 1/ L’enveloppe commune récompense de la même manière les conversions 100% bios et celles uniquement partielles. Pour tous, le prix est fixé à 900e /Ha/an pendant 5 ans. Pour un changement de pratiques plus ou moins flagrant. 2/Thierry recevait jadis une aide spécifique au maintien bio, qui n’est plus d’actualité.

« Les aides viendraient plus comme une reconnaissance des bienfaits de notre boulot car certes, on gagne plus au L de lait, mais on en produit moins ». LE CONSOMMATEUR 🙋‍♂️🙋‍♀️ « Ce qu’on a gagné en productivité, on l’a perdu en qualité ».

Selon lui, c’est au consommateur de donner la direction : « L’urgence c'est de réapprendre que les légumes et les fruits sont saisonniers et que la tomate, c’est pas en hiver ».

En bref de devenir des consomm’acteurs ! ☑💪


Des questions ? Des remarques ? Contactez-nous ! 📧 🚴‍♀️🚴‍♂️

  • Instagram - Black Circle
  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon