• Canouf

[Résumé SEMAINE 11 : 05/08 - 11/08 – 2205 KMS]

Nantes - Mauves s/ Loire - Angers - Gennes - Saumur - Bréhémont (174 km)




Lundi 5 Août


La semaine débute donc à Nantes et avec de plutôt mauvaises nouvelles. En effet, tous les projets contactés la semaine précédente commencent à nous répondre qu’ils ne seront pas dispos pour les rencontrer parce qu’on est début août et qu’en France les gens sont globalement en vacances début août. Bouse.


Qu’à cela ne tienne on décide donc de travailler le matin et d’aller au culot l'après-midi rencontrer d’autres projets que nous n’avions pas contacté.


Nous prenons donc nos vélos en début d’après-midi et nous présentons aux Ecossolies – un lieu qui regroupe de nombreuses assos et start-up sur l’île de Nantes. A notre arrivée nous ne croisons personne. Le campus est mort, vide. Chou-blanc donc ? Non ! Un homme sort par une porte et une lueur d’espoir renaît : on va pouvoir rencontrer quelqu’un !


30 secondes après c’est la douche froide : « ah non moi je suis juste free-lance ici et je peux vous dire que vous ne pourrez voir personne aujourd’hui ».


Bon ok Nantes ne nous aura pas fait de cadeau. On n’est pas rancunier et on décide de visiter un peu le centre-ville pour se consoler et finir la journée sur une note positive !


Mardi 6 Août


Mot d’ordre : tout le monde à la maison !


- Florine (tu ne sais pas qui est Florine ?? Mais tu n'as donc pas lu notre dernier carnet de bord ! Tiens, une porte de sortie ici ) On reprend :

- Florine ayant une cruralgie – comme une sciatique mais de l’autre côté de la jambe. Sachez que c’est moyennement agréable à vivre – est littéralement bloquée à l’appartement.

- Yoann travaille uniquement l’après-midi à l’atelier vélo.

- Nous on est blasés par la veille et on a encore des centaines de photos à trier donc on décide de ne pas bouger.


A 19h, nous sortons tout de même et retrouvons Yoann. Il nous a proposé de faire une révision totale de nos vélos à son atelier.


On pensait que cela n’allait pas durer trop longtemps mais nous y restons finalement plus de 2h tant il y a de petits problèmes sur nos freins, câbles, roues, transmissions…

Sachez que depuis son intervention, Mouf n’a plus crevé une seule fois. Cœur avec les doigts Yoyo !



Mercredi 7 Août

Dernier jour à Nantes que nous prévoyons de quitter en fin de matinée. On dit au revoir à Florine et Yoann qui s’en vont travailler.


Notre conception toute relative du temps nous fait partir vers… 18h. Juste au moment où ils reviennent de leurs boulots respectifs. On leur dit donc une seconde fois au revoir puis on file. L’objectif est désormais de faire le plus de kilomètres possibles pour arriver à Angers demain soir.


Le Karma décide de ne pas nous aider car nous passons devant le jardin des ronces dont nous avait parlé Florine. En gros, c’est une sorte de squat pour empêcher un projet immobilier de se monter. Une sorte de zone à protéger pour conserver un ilot de verdure dans un océan de béton. Sur plusieurs hectares se trouvent donc un potager, quelques habitations sommaires, un puit… et des rats qui passent de temps en temps faire coucou !



On y croise Christian, Walid et Laurent, anciens SDF, avec qui on reste une bonne heure et qui nous parlent de l’association qui gère le jardin, de son histoire et de ce qui se profile pour le lieu.


Ils nous proposent plusieurs fois de repartir avec des légumes mais nous devons repartir vite car l’heure a tourné et on a vraiment envie d’avancer un peu pour ne pas avoir à pédaler plus de 100km le lendemain.


On se trouve un joli coin le long de la Loire à Mauves-sur-Loire avec supplément saule pleureur, bouteille de Saumur, fromages et coucher de soleil.


Jeudi 8 Août


Journée reposante le long de la Loire… à base de 80 km parcourus. Aïe.

On est légèrement déçus car le début de la Loire à vélo se fait bien à vélo mais sans la Loire. Oui on est régulièrement à 500m du fleuve et on commence à se dire que si c’est comme ça durant les 400 prochains kilomètres… cela risque d’être long !


La matinée se passe sans anicroches jusqu’à l’heure du midi où nous nous arrêtons à Ancenis.


[DE L’ART DE DEJEUNER DANS LA JOIE] : on vous a déjà parlé de la loi de Murphy, cet adage qui dit que lorsque quelque chose va mal, cela va empirer ? Eh bien nous en avons vécu une belle sur l’heure de midi et c’est comme ça que cela s’est passé :

1/ Nous nous posons et Mouf est « déclarée volontaire » pour aller faire les courses. Elle enlève ses sacoches.

2/ Cano : « Tiens prends ma carte et paye avec car je te dois un paquet d’argent »

3/ Mouf met 20mn à trouver un magasin, au moment de payer elle se rend compte que la carte de Thibaut est périmée

4/ Petit appel au Cano « où est ta carte bleue ?! » -> « ah mince tu as l’ancienne ? Bon ne bouge pas j’arrive je prends mon vélo » *se rend compte que Mouf a laissé ses sacoches avec lui et qu’il ne peut pas bouger* -> "m**** je vais me faire engueuler"

5/ Mouf doit faire un aller/retour pour prendre la carte bleue

6/ Déjeuner avec ambiance conviviale.


L’après-midi file à grande vitesse et nous parcourons les 50kms qui nous séparent d’Angers. La ville nous accueille avec son gros château aux murailles noires.


On est vraiment contents d’arriver car nos corps sont endoloris, on a très envie d’une douche et d’une bonne nuit. Nous sonnons chez Amélie et Clément avec qui le courant passe aussi bien que Claude François avec son ampoule. Ils nous proposent un concert sur les rives de la Loire. Tant pis pour la bonne nuit… on sort !


La soirée est sympa d’autant que nous rencontrons des amis de nos logeurs ainsi que Myriam et Michael fraîchement rentrés de vacances. Ils sont en train de monter un guide – « En Transition » - sur la région de l’Anjou afin de mettre en lumière toutes les initiatives en rapport avec la protection de l’environnement.




On prend rendez-vous avec eux pour le lendemain avant de rentrer se coucher parce que on ne ressemble plus vraiment à de fringants cyclistes.

Vendredi 9 Août


La journée va être sportive car Amélie nous a concocté un petit programme de rendez-vous.

On se rend d’abord dans un bar à vélo pour interviewer Mickael d’En Transition.


[POINT SUR LE VELO BAR] : C’est un restaurant + atelier réparation de vélo fondé en 2009 par un couple. Elle, elle aime recevoir et lui, il aime réparer des vélos. Très vite la recette prend et le restaurant affiche complet tous les midis. L’atelier réparation devient également trop petit. Finalement, ils décident de modifier la partie restauration pour faire un espace café. Moins gourmand en temps et en énergie. Ils cherchent d’ailleurs des repreneurs ! Si jamais vous avez envie de vous installer en cité Angevine !


Pour revenir sur l’interview avec Mickael, celle-ci dure une bonne heure et nous parlons longuement de son guide des initiatives. Guettez le portrait que nous en ferons sur instagram.



L’après-midi, Amélie nous emmène dans l’association pour laquelle elle travaillait : Alisée (Association Ligérienne d'Information et de Sensibilisation à l'Energie et à l'Environnement). On y rencontre notamment Anne-Claire et son équipe qui nous expliquent les actions mises en place par la structure. La principale est une action chère au cœur de Thibaut : un défi permettant de réduire la facture énergétique des ménages les plus modestes.


Vous pouvez retrouver le guide des 100 éco gestes ici et l’ensemble des guides de l’ADEME ici.

On passe ensuite dans une épicerie vrac – les deux Pauline – fondée par deux femmes dont le prénom est… est ? est ? * pointe du doigt l’assemblée* « Pauline ? » « BRAVOOOOOOOO ! »


La fin de journée arrivant à grands pas, Amélie nous propose de rester une nuit de plus chez eux. On accepte volontiers et, comme ils reçoivent des amis le soir, nous sommes mis à contribution pour la réalisation de Gyozas maison. YUMMY.

Les gyozas que nous même on a fait !


Samedi 10 août


Il est désormais temps de quitter Angers ! Après une petite séance photo avec Amélie et Clément, nous passons par le vélo bar pour changer la transmission de Thibaut qui vient de nous lâcher ainsi que la selle de Mouf. En effet, depuis le début du périple elle disposait d’une selle sport homme… pas vraiment de tout confort après 2000km.

Sur la terrasse d'Amélie et Clément

A 10Kms d’Angers, nous prenons un bac avec un couple de cyclistes de Guernesay


[POINT ILE GUERNESAY] : Elle fait partie de l’archipel des îles anglo-normandes. Ces îles, à 30-50km de la France dépendent de la couronne Britannique mais ne sont pas vraiment dans le Royaume-Uni, ont leur propre juridiction… et fait d’elles de superbes paradis fiscaux !


10 mètres après être repartis, le dérailleur du Brit’ tombe tout bonnement par terre ce qui reste assez embêtant. On décide donc d’enlever son dérailleur ainsi que des maillons de sa chaîne afin de la retendre le temps d’aller chez un réparateur. Une opération possible sur la Loire car la route est plate mais un peu plus complexe en cas de sentier vallonné.


Le bac de la chevalerie qui te permet de traverser à la force de tes bras

On se sépare ensuite et nous continuons notre route le long de champs de chanvre qui dégagent une odeur nous rappelant les plus beaux coins de gare du nord en fin de journée.

Nous décidons d’établir notre camp sur un terrain non loin de la piste le long d’un jardin partagé.


Dimanche 11 août


Nous plions bagage rapidement et discutons avec un jardinier matinal.


La route commence par une petite côte bien salée. Au sommet, nous retrouvons les cyclistes Brit’s de la veille. Nous discutons donc un peu et inspectons le dérailleur flambant neuf qu’ils ont fait installer. Nous remontons rapidement sur nos selles car nous sommes attendus à Saumur.


On aperçoit la ville de loin grâce à son château en hauteur. Le long de la Loire se trouvent d’anciens abattoirs réhabilités en logements. Sur le papier c’est peu ragoûtant mais dans le réel c’est vraiment beau, stylé et c’est là que nous attend Peggy.


Peggy a la quarantaine, maman et entrepreneuse. Elle a fait le parcours Ticket for Change en 2017 et a pour projet de lutter contre le gaspillage alimentaire. Comment ? En récupérant les « légumes moches » - ceux que l’on pourrait confondre avec les frères Bogdanov - dans les coopératives pour les mettre en conserve via son projet ValOrise. Portrait à venir sur instagram !


Hyper enthousiaste et passionnée, nous sommes restés 3h chez elle et… elle nous a offert quelques conserves pour la route !


De parler de nourriture comme ça… ça donne faim ! On quitte donc Peggy et on se met en quête d’un restaurant. Parce que c’est dimanche et que ça fait longtemps qu’on n’a pas fait de restaurant. On tombe par hasard sur l’enseigne « 1929 » qui a l’air de faire des tapas remixés à la française. Un peu intrigués on y entre et on découvre que tous les ingrédients sont issus de fermes à moins de 30km de Saumur ! On passe plus de deux heures au restaurant qui ne désemplit pas puis on repart sous un ciel menaçant.


C’est en passant le long d’une champignonnière que la région Val de Loire nous offre une énorme averse nous obligeant à nous arrêter un certain temps. Alors que nous profitons d’une éclaircie, Cano déclare avec la même fiabilité qu’un météorologue TV qu’il faut y aller car « c’est bon c’est fini je le sens ».


Ce qui devait arriver arriva et dix minutes plus tard nous roulons sous une pluie dense et au son des « j’te déteeeeeeeeste » de Mouf.


Nous prévenons nos Warmshowers du soir – Myriam et Philippe - de notre retard et arrivons un peu avant 20h après avoir longé la centrale nucléaire de Chinon.


Nous passons une très bonne soirée en compagnie de ces deux cyclistes qui roulent en se lançant des défis :


Myriam et Philippe

- Longer les Pyrénées en grimpant un col par jour

- Profiter d’un week-end de trois jours pour littéralement suivre les frontières de leur département

- Aller d’un point A à un point B en traçant d’abord un trait à la règle sur une carte puis essayer de suivre cet itinéraire au plus près.


Lorsque nous les quittons pour regagner la roulotte aménagée au fond du jardin, on sait que la semaine prochaine va être riche car nous attaquons la partie que nous attendions le plus lorsque l’on a établi notre itinéraire… on parle bien sûr de la partie des châteaux !


Et si vous prenez plaisir à suivre nos (més)aventures n'hésitez pas à vous abonner à notre page Facebook, à notre compte instagram et à liker/partager notre contenu pour augmenter notre visibilité !


Sinon Thibaut vous enverra faire les courses avec sa carte bleue périmée.

  • Instagram - Black Circle
  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon