• Canouf

[Résumé SEMAINE 21 : 14/10 - 20/10 – 3901 KMS]

Terraube - Bajonette - Lévignac - Toulouse (119 Km)


Lundi 14 octobre


Après le superbe coucher de soleil de la veille, nous assistons à un superbe coucher de pleine lune.


Nous entamons notre chemin vers notre prochain rendez-vous à Roquepine. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Gers… ça grimpe ! On a déjà craché plein de poumons dans les carnets de bord précédents mais on en crache encore un là.


On roule jusqu’au centre de Roquepine puis on entre l’adresse des personnes que nous devons rencontrer - Willie et Josselyne. GRAVE ERREUR ! Dans les petits villages comme ça, tu as souvent des maisons sur la colline d’en face ou la suivante qui dépendent de la commune. Eh bien là, en l’occurrence, c’est le cas. W et J habitent à 3Km de notre position. Alors oui, 3Km c’est pas long mais dans le Gers c’est tout de suite moins drôle et plus lent à faire.



On oublie très vite nos petites douleurs en atteignant la maison. Ces derniers vivent en quasi-autonomie depuis une vingtaine d’année.


Nous commençons les hostilités avec Willie qui nous raconte ce qui les a poussés à embrasser ce style de vie : d'abord la nécessité, puis l'envie de se réapproprier les objets, la connaissance, et leurs réels besoins. On rigole à 4 : ils sont très nature et ça les fait rayonner. Puis Josselyne nous coupe et nous demande : « vous mangez de tout hein ? ». Ah ok, donc on se fait tranquillement inviter comme ça ? Ok on accepte, on sent que cette journée va être cool.


Durant toute la fin de matinée et début d’après-midi, Willie nous embarque avec lui pour sa "morning routine": passer au potager pour s’occuper des plantes, des poissons en aquaponie, trier les mauvaises herbes et les légumes passés qui iront nourrir poules et lapins. Au passage il nous en apprend un paquet sur les plantes, les systèmes ingénieux mis en place pour se débarrasser des moustiques ou encore se chauffer facilement. Tout est savamment étudié. "Rien ne se perd, tout se transforme".

Willie est passionnant et passionné et nous parle beaucoup de sa (ses?) vie(s).


D’abord maraîchers en conventionnel, ils s’éloignent de cette production pour aller vers le bio. Criblés de dettes ils arrêtent et il exerce tour à tour les fonctions de maître-nageur, videur de boîte, professeur de gym puis de sculpture… le mec est un véritable couteau suisse.

Il nous invite même dans son garage pour nous montrer...ses bronzes. Oui, Willie a en effet une fonderie au fond de son garage et transforme tous les métaux qu'il trouve en sculptures détonantes qu'il expose de temps en temps à Paris. PRO-PRE !


Au moment de passer à table Josselyne ajoute « on était pauvres, mais pas misérables. La nuance est importante. »

Le repas est animé – tous les deux sont très complices et drôles – et Willie est taquin. Il revient souvent à la charge sur la pauvre Mouf qui lui a avoué qu'avant la Bretagne, elle pensait que les artichauts poussaient en terre.... (pas de commentaires svp)

On se régale. En même temps tous les ingrédients nécessaires à ce que l’on mange ont voyagé 50m jusque notre assiette.


Nous repartons en milieu d’après-midi car nous sommes attendus à une trentaine de kilomètres où vivent les parents d’une des meilleures amies de Mouf !


Les dernières centaines de mètres se font sous un ciel menaçant mais la pluie attend notre arrivée pour tomber. Merci on te revaudra ça Petit Nuage.


Nous sommes accueillis par Isa et Jean-Pierre et nous engouffrons dans une embuscade fatale lors de l’apéro. Fin du carnet de bord pour la journée.


Mardi 15 octobre


Ça faisait quelques jours que ça nous taraudait mais notre itinéraire de base était Auch – Pau – Tarbes – Toulouse. Problèmes : 1/ comme on va plus lentement que prévu, on doit rouler plus chaque jour, 2/ on n’a pas de rendez-vous dans ce coin-là, 3/ la météo n’est pas top sur la semaine, 4/ on est à 50Km de chez l’oncle et la tante de Mouf.


Le choix est rapidement fait et on décide d’aller à Pau. Bien entendu la dernière phrase est un mensonge et nous optons pour la facilité et allons nous diriger vers Toulouse.


On décide de rester à Bajonette pour la journée pour travailler et Thibaut, tel un Sta-Cano-v finit 3 carnets de bord en une après-midi. Objectif : être à jour lors de notre arrivée dans la ville rose.


La journée file à grande vitesse et on invite Isa et Jean-Pierre chez eux (comprendre : Mouf renoue avec la cuisine - autre que des pâtes - et ça fait du bien !).

Comme la soirée de la veille nous a tous achevés, on ne se couche pas trop tard.


Mercredi 16 octobre


Au lever, Thibaut est pris de la même motivation à écrire donc on passe la matinée et le début d’après-midi à Bajonette.

On enfourche les vélos après confiscation du PC par Mouf, déterminés à faire nos 50Km rapidement.


Sur le chemin on croise des petites villes mignonnes et on fait un peu d’histoire – Cano ayant découvert la réponse au « pourquoi il y a tant de châteaux en Dordogne », il tente de combler les lacunes de Mouf sur la guerre de 100 ans. Vaste projet.


Par ailleurs, la découverte de la fonction "kit main libre" de nos oreillettes est mise en pratique : à nous deux, nous passerons 5 coups de fils sur la route. 1 tous les 10 kms à peu près. (bon comme Cano n’a plus de portable, il implore Mouf pour passer un appel. C’est bon le pouvoir).


Nous arrivons à Lévignac après 19h avec pour objectif de se reposer un peu dans la famille de Mouf, de fixer tous nos rendez-vous de la semaine prochaine tout en faisant une interview de l’oncle de Mouf, qui s’est lancé dans la chouette aventure des panneaux solaires.


Jeudi – Dimanche


Nous mettons le carnet de bord entre parenthèses durant cette période.


Sachez juste que :

  • jeudi matin, nous croisons un faisan qui se balade autour de la maison et vient toquer aux vitres. Même manège vendredi. Thibaut tente de savoir comment adopter un faisan sans parvenir à trouver de réponse. Néanmoins l’expérience montre qu’il aime bien les flocons d’avoine (nous parlons bien évidemment du faisan). Il fut baptisé Léon.



  • On a pas mal de rendez-vous sur Toulouse ce qui nous promet une semaine prochaine chargée en projet et c’est tant mieux !

  • On a pris quelques seaux d’eau en arrivant dans la ville rose ce qui confirme la thèse qu’il fait toujours beau dans cette ville SAUF à chaque fois qu’on y est.

Semaine prochaine : on reste dans la ville rose, on fait un projet par jour minimum et on visite !


Et si vous prenez plaisir à suivre nos (més)aventures n'hésitez pas à vous abonner à notre page Facebook, à notre compte instagram et à liker/partager notre contenu !


Sinon Willie se fera un plaisir de vous transformer en petit bronze

  • Instagram - Black Circle
  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon