• Canouf

[Résumé SEMAINE 24 : 04/11 - 10/11 – 4247 KMS]

Mis à jour : juin 11

Castelanudary - Carcassonne - Narbonne - Agde - Montpellier (256Km)


Lundi 4 novembre


Dans le dernier carnet de bord, nous vous avions laissé le long du canal du midi le dernier jour de la tempête Amélie. Nous reprenons l’écriture après une nuit pluvieuse et roulons en direction de Castelnaudary !


La ville n’est pas des plus jolies mais nous profitons des marches d’une église pour nous faire un café au réchaud – BLASPHEME ! - et du marché pour acheter une protection pour le portable de Thibaut.


C’est dans ce dernier que nous entendons « ah non mais je t’arrête tout de suite René, moi je te le dis : on n’est plus en France ! ».


Bon on ne va pas s’attarder dans le secteur et remonter sur les vélos !


La suite de la journée peut se résumer en deux titres de chansons :


« le soleil donne » et nous permet de faire tomber les sweats !

« la gadoue » qui nous oblige à sortir du « chemin » le long du canal et à prendre la départementale !

C’est par celle-ci que nous débarquons à Carcassonne ! On s’étonne de ne pas voir de remparts dans le centre-ville et filons à la mairie car nous avons lu que la ville avait enclenché plusieurs actions écologiques couvertes par les médias locaux.


De cette visite deux enseignements :


1) une grande mairie c’est un peu ambiance « la maison qui rend fou » dans les douze travaux d’Astérix (si vous n’avez pas la référence on vous laisse la découvrir ici)

2) on fait souvent beaucoup d’articles dans les journaux pour finalement peu de choses


Nous repartons donc bredouilles de l’hôtel de ville mais profitons de la fin d’après-midi pour monter sur les remparts de la Cité de Carcassonne dont on vous a parlé ici.



Nous arrivons de nuit et sous la pluie chez nos Warmshowers – Cyril, Florence et leurs filles - qui, pris de pitié, nous proposent une chambre plutôt que de planter la tente ! Oh merciiii !

Mardi 5 novembre


C’est reparti sous un grand soleil cette fois ! Nous passons par Trèbes où nous tentons de rencontrer Jean-Baptiste. Il a fondé Contain Life, des maisons dont l’ossature est réalisée à partir d’anciens containers de bateaux.


A notre arrivée, JB est en rendez-vous et devrait en avoir deux ou trois autres dans l’après-midi. On arrive toutefois à trouver une heure à 14h pour en savoir un peu plus. Lorsque l’on revient, notre rendez-vous est expédié en 15mn et on passe plus de temps avec les employés sur place pour discuter du projet que l’on vous a résumé ici.


Lorsque l’on repart on se rend compte qu’il est 16h et qu’il nous reste 40Km à faire. JUSTE CIEL il va falloir speeder car les jours raccourcissent !

Après 20Km on fait une pause pour voir l’adresse exacte de notre Warmshower du soir. Heureux hasard, Thibaut se rend compte qu’il n’est pas à Narbonne (à 20Km) mais à Roubia à… 7km de là où nous nous trouvons ! « Heureux hasard » car on imagine aisément la tête de Mouf si elle avait dû pédaler jusque Narbonne pour se rendre compte qu’il fallait rebrousser chemin sur 13 bornes…


Heino – c’est le nom de notre hôte - nous accueille vers 20h et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il s’agit d’un personnage haut en couleurs qui a des choses à raconter !

Il travaille dans la réparation de bateaux la moitié de l’année et économise au maximum son argent, pour repartir à vélo l’autre moitié de l’année pour des voyages de plusieurs milliers de kilomètres. Autant vous dire qu’il a vu des choses que peu ont vu au cours d’une vie !

Mercredi 6 novembre


Nous prenons le petit-déjeuner chez Heino, cachons ses clés dans l’endroit convenu avec lui. En effet, Heino quitte le logis à 5h du matin pour faire du yoga en pleine nature et voir le soleil se lever et a eu la gentillesse de nous qu’on pouvait partir quand on voulait !


Nous atteignons rapidement Narbonne que nous ne connaissons ni l’un ni l’autre. Et c’est une très bonne surprise : la cathédrale, le donjon, l’histoire de la ville (première colonie romaine, révolte des vignerons en 1907… on vous en parle ici !)… la journée file sans que nous nous en rendions compte !


Nous décidons donc de planter la tente non loin de la ville. Nous trouvons un superbe emplacement entre un Darty et un Jouéclub de la zone d’activité et y plantons la tente.

On vous laisse deviner qui flippait à chaque fois qu’une porte s’ouvrait et que des éclats de voix se faisaient entendre au loin !


Jeudi 7 novembre


Le lever est très matinal afin d’éviter une rencontre fortuite avec des employés de magasin. En reprenant la route nous remarquons une route surlignée en vert sur notre carte. Cela désigne un « chemin pittoresque » qui est souvent synonyme de « mise à l’épreuve des mollets ».

Nous décidons de nous élancer sur cette route car, contrairement à la température ambiante, on est CHAUDS ! Et nous ne sommes pas déçus puisque notre chemin nous amène tout droit dans le massif de la Clape et dans le parc naturel de la Narbonnaise ! Au menu : vignes, rochers et marécages !


Nous posons la tente non loin d’un camping d’Agde et c’est parti pour la nuit la plus froide du tour !

Vendredi 8 novembre


Si vous pensez qu’un réveil à 0°C avec option « givre sur les sacoches » n’est pas agréable, vous avez raison !


Néanmoins nous prenons rapidement la route de Montpellier et, les corps s’échauffant après quelques kilomètres à pédaler, nous ne sentons plus le froid.


La journée se passe sans anicroche : nous longeons une longue bande de terre pour atteindre Sète et la tombe de Georges Brassens puis arrivons de nuit à Montpellier où nous attendent des amis de longues dates !

Le projet va être mis en pause durant les trois prochaines semaines car nous avons quelques impératifs familiaux !


Et si vous prenez plaisir à suivre nos (més)aventures n'hésitez pas à vous abonner à notre page Facebook, à notre compte instagram et à liker/partager notre contenu !


Sinon on vous fera dormir à Agde par 0°C !

  • Instagram - Black Circle
  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon