• Canouf

[Résumé SEMAINE 4 : 03/06 - 05/06 - 761KM]


Fécamp - Etretat - Le Havre (48km)



- Humeur de madame /10 : 12 quand ça descend, 4 quand ça monte

- Humeur de monsieur /10 : 8, il est gai comme un pinson quand il voit des falaises

- Crevaisons Mouf VS Thibaut : 2 - 0, Thibaut prend une option pour la victoire finale.


Au programme : superbes paysages, crevaisons en série



Lundi 20 mai : Fécamp - Etretat :


On repart de chez Domi en milieu d'après-midi car elle nous a laissé les clés et que nous ne sommes qu'à 20KM d'Etretat. La route se fait sans encombres et nous arrivons dans un Etretat complètement vide (oui le w-e de 4 jours est fini).

La lumière est parfaite... il est donc grand temps de sortir le drone et de prendre quelques plans ! (Petit aperçu ici)




Rien d'autre à noter si ce n'est la perte de la béquille de Thibaut qui se brise nette

comme la cavalerie française à Waterloo sur les carrés anglais.


Nous repartons tard d'Etretat et nous nous faisons piéger par la fin de journée... il faut trouver à dormir rapidement ! Nous repérons un endroit calme à côté d'un champs le long d'une haie et d'une grosse botte de foin pour poser notre tente. Demain dernière étape pour le Havre et le retour à Paris !


Mardi 21 mai : Etretat - Le Havre


Réveil en fanfare car nous avions monté notre maison à côté d'un chenil. Il semble que 7h soit l'heure de la première sortie des canidés et qu'après une bonne nuit de sommeil, ils sont VRAIMENT en forme.

On replie donc nos bagages en vitesse sous une fine pluie et nous nous remettons en selle.


Quelques kilomètres plus loin, on se pose sous un auvent de boulangerie pour prendre le petit-déjeuner. Un passant nous appelle "eh il est crevé le pneu là". Effectivement, le pneu est à plat donc on a bien la haine, on frappe le passant, on prend son camion jusqu'au Havre puis on rentre à Paris. Fin du tour.


En vérité on remercie le passant et on commence la réparation de la roue. Et c'est long. Très long. Car les démontes-pneus du kit de Thibaut ne sont pas de très bonnes qualité et se cassent assez vite.


Il vous dira qu'il n'a pas forcé dessus mais le doute est permis.


De plus, Thibaut remet d'abord le pneu avant de regonfler la chambre à air alors qu'il faut gonfler un peu la chambre à air, remettre le pneu, finir de gonfler la chambre à air. (bref, si vous ne l'avez jamais fait, un petit passage sur ce tuto semble plus que nécessaire)




"Il se passe quoi si on ne gonfle pas un peu la chambre à air" nous demanderez-vous ? Et bien la nouvelle chambre à 90% de chances de crever assez vite. Manque de bol, on ne fait pas partie des 10%.


Donc, 1KM plus loin nouvelle crevaison en pleine campagne et

sous une pluie de plus en plus dense


Nous nous arrêtons dans une grange et dérangeons un éleveur qui est en train de manger pour lui demander des démontes-pneus. Il nous prête ses démonte-pneus, on change la roue et l'on vit un instant de solitude profond :


"Instant solitude"

[Petite musique - "Instant Solituuuhuude] : nous nous enquerrons de l'activité de l'éleveur qui a "des vaches allaitantes", nombre de bêtes, d'hectares et Thibaut lui demande quelle sorte de fromage il produit. L’œil morne, il se retourne vers sont fils venu à la rescousse "Heuuu ce sont de vaches allaitantes pas des vaches laitières, elles sont là pour nourrir les veaux, pas pour faire du lait". Voilà comment passer pour de gros parisiens incultes en 3 secondes. Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas !



La route du Havre se fait très rapidement. Nous arrivons aux alentours de 15h chez Anne et Vincent, jeunes retraités, Warmshowers à temps plein et cyclo-touristes passionnés.

La veille, on leur avait proposé la veille de préparer le repas du soir. Réponse d'Anne : "super de se faire inviter chez soi. Je ramène le dessert."


Le soir venu, nous préparons le fameux dîner. Après ce dernier, Anne propose de faire un tour dans le Havre. On accepte car nous n'aurons pas le temps de visiter le lendemain. Ils nous font tourner dans la ville qui s'est parée de belles couleurs orangées grâce à un superbe coucher de soleil.



Mercredi 22 mai : Le Havre - Paris


Au matin, Anne nous conduit à vélo aux jardins suspendus qui se trouvent dans un ancien fort militaire Vauban surplombant la ville.

On se dit au revoir puis on redescend dans le centre-ville où le train nous attend direction Paris.

On va enfin pouvoir exploiter tout le contenu accumulé depuis 3 semaines qu'on n'a pas pris le temps de traiter !


Reprise dans deux semaines après deux événements familiaux importants !



Et si vous prenez plaisir à suivre nos (més)aventures n'hésitez pas à vous abonner à notre page Facebook, à notre compte instagram et à liker/partager notre contenu pour augmenter notre visibilité !


Sinon nous viendrons vous hanter avec nos chambres à air percées !


Merci ! <3

  • Instagram - Black Circle
  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon