• Canouf

[Résumé SEMAINE 7 : 08/07 - 14/07 - 1422 KMS]


Le Frénay - Dinan - Saint Briac - Saint Lunaire - Erquy - Saint Quay Portieux - Lannion - Mercuffurus (280km)



- Humeur de madame /10 : 11

- Humeur de monsieur /10 : 11 ( avec le feu d'artifice !!)

- Jours sans beurre salé : 0


Au programme : rencontres insolites, reprise de la descente et de la montée (de coude)


Lundi 08 juillet


Si vous suivez bien, nous nous sommes endormis le long d'un canal le dimanche soir. C'est donc logiquement que nous nous réveillons le lundi matin le long d'un canal !

---> Si vous ne suivez pas : séance de rattrapage ici


Nous continuons donc de longer des écluses toutes plus mignonnes les unes que les autres et trouvons par hasard une douche publique !



Pendant que Mouf s'emploie à forcer Thibaut à prendre une douche, on reçoit un coup de fil :


"Oui bonjour c'est Nicolas Hulot vous allez bien ? J'ai lu votre mail vous préférez mercredi ou jeudi ? Mercredi 10h? Ok c'est noté bonne journée".


WOW. Donc là il faut préparer un truc solide.


On avale rapidement les 60kms de canaux et arrivons à Dinan pour bosser un peu.

Premier constat : la ville est hyper mignonne, médiévale, bien entretenue... petit coup de cœur ! En revanche comme beaucoup de cités fortifiées, Dinan c'est en hauteur. Donc après cette étape au bord de l'eau ça nous fait tout drôle de prendre un mur à 16%.


Nous dormons chez Amans (prononcer amansse) qui travaille dans le conseil en intelligence collective et veut faire un pèlerinage à pied à Jérusalem d'ici deux ans. Dingue !


Mardi 09 juillet



Nous devons dormir à Saint-Briac-Sur-Mer chez une copine de la sœur de Thibaut qui nous prête son jardin. Google Maps annonce peu de dénivelé et seulement une trentaine de kms. On peut donc se permettre de partir tard et de visiter plus longuement Dinan !


Nous ne sommes vraiment pas déçus, la ville a vraiment du cachet !


Bon juste il y a des gens en costumes bizarres qui jouent des instruments médiévaux bizarres et les restaurants passent des sons bretons à base de biniou mais le reste est vraiment cool !


"Dites-moi Larmina, comment s'appelle cet instrument en forme de gros tourteau fromager ?"

[POINT HISTOIRE] : on s'interroge sur la très bonne conservation médiévale de la ville et on obtient la réponse chez un antiquaire. Dinan a connu la prospérité au Moyen-Age et durant la Renaissance grâce à son port et son activité textile. Elle connaît un certain déclin durant la Révolution Industrielle dont elle n’emboîte pas le pas. Du coup ça donne une ville préservée de l'industrialisation et où les britanniques adorent venir. Même météo mais meilleure gastronomie... On les comprend !


Nous quittons Amans en début d'après-midi et roulons d'une traite jusque Saint-Briac où nous dinons avec un coucher de soleil CA-NO-NI-SSIME! On prend donc plein de photo d'instagrammeuses qui veulent faire croire que leur vie est parfaite puis nous nous endormons en pensant à notre rencontre du lendemain.


"Je pwendwais une glass de Chawrdonneyyy"

Mercredi 10 juillet


On se lève tôt et on peaufine une dernière fois nos questions.

Nous arrivons à l'adresse donnée mais bien sûr Google Maps nous indique la mauvaise maison. Après un court appel à Nicolas, celui-ci sort et nous fait de grands signes.

On entre donc dans son jardin et comme on est de gros fragiles et que l'on stresse un peu on n'arrive plus à faire tenir nos vélos qui tombent par terre, on fait tomber des sacoches, on rit nerveusement... la fine équipe est dans la place !


Après nous avoir offert un café,puis deux, nous passons une quinzaine de minutes à nous présenter, à parler du projet, de notre itinéraire...


Il conclut par "ce n'est pas une prise de risque ce que vous faîtes, c'est une prise de chance."


Notre entretien dure une trentaine de minutes.


Nous abordons les thèmes suivants :

- Son parcours

- Sa visions de l'écologie et comment parler d'écologie autour de soi

- Les principaux chantiers à mettre en place

- Sa vision de l'avenir

- Pourquoi être entré au gouvernement après avoir refusé chaque demande des anciens gouvernements

- Quel(s) message(s) veut-il faire passer à la génération qui arrive



Chacune de ses réponses donne matière à réfléchir et nous allons monter une vidéo en version longue car il serait trop difficile d'en faire un résumé de 5mn.


Voici un résumé de la suite des événements :

- À la fin de l'interview il nous dit plusieurs fois que si l'on a un problème de logement ce soir, il ne faut pas hésiter à l'appeler.

- On le quitte puis nous nous posons sur la côte pour débriefer et on reçoit un message de notre warmshower qui ne peut finalement pas nous accueillir le soir

- S'ensuit donc une longue discussion ayant pour sujet "On demande ? / On demande pas ?". Bon on a quand même les jambes lourdes, il fait super beau et ce n'est pas tous les jours qu'on reçoit une telle proposition... du coup on demande !

- On dort donc chez Nicolas et on rencontre sa femme, Florence, un concentré de bienveillance et de fraîcheur

- On fait aussi une super promenade à marée basse et on prend quelques photos bien cool



Jeudi 11 juillet


On quitte la villa de Saint Lunaire après un solide petit dejeuner. « Allez, reprends en, c’est toi qui en a le plus besoin ! » nous lance Nicolas avant de répondre à son téléphone qui sonne sans cesse... Difficile d'être en vacances chez les Hulot !

On repart, direction le cap Fréhel, en passant par la commune de Matignon. Nous n'y croisons pas Edouard Philippe mais Claire et Julien en pleine montée. Ce sont deux cyclistes alsaciens qui se sont pris un peu plus de 15 jours pour traverser la Bretagne nord et passer en Angleterre.


On s’entend vite bien et on fait un partage de pique-nique au cap Frehel.



En repartant, on manque de se faire happer par un convoi agricole. La route se fait facilement, entre nappes de fleurs violettes, jaunes, etc

On se quitte à Erquy après une petite mousse bien méritée ! Eux veulent avancer un peu et nous, on a décidé d'aller voir Women at War.

C'est l'histoire d'une militante écologique islandaise qui fait sauter des lignes électriques pour empêcher un conglomérat chinois de s'implanter sur l'île et de saccager son environnement. Le film donne vraiment à réfléchir en plus d'être magnifique sur le plan artistique.

Par contre, en sortant à 23h on ne met pas toutes les chances de notre côté pour trouver un logement alors nous plantons la tente sur un terrain plat trouvé sur le bord d'un chemin.


Vendredi 12 juillet


Le terrain plat susmentionné se révèle être un jardin. Oups. On replie rapidement nos bagages sous un très léger crachin. On avait oublié que de l'humidité pouvait tomber du ciel - c'est comme ça qu'on dit en Bretagne apparemment - vu la météo depuis deux semaines !


La journée est longue car le vent souffle sur les terres armoricaines et que nous longeons une côte qui ne semble pas vouloir se terminer.


Néanmoins nous arrivons suffisamment tôt à Saint-Quay-Portrieux pour piquer une tête. Nous rencontrons Elsa qui a réalisé un tour de 6 mois à vélo en Amérique du Sud et a plein de choses à nous raconter sur son voyage et ses changements de mode de vie à son retour !

On vous en a parlé plus en détails sur Instagram.


La soirée commence tôt avec son copain Christophe, prof de voile qui gère un petit langoustier, et se finit tard dans le bar "les cochons flingueurs".


Samedi 13 juillet


Réveil plus difficile que prévu à cause de la soirée de la veille. Tant pis on roulera plus longtemps dans l'après-midi !


Nous quittons Elsa en fin de matinée et on s'étonne de croquer l'étape de 60km en un rien de temps. Le métier doit commencer à rentrer !


Néanmoins Mouf crève dans le dernier kilomètre et on doit changer la chambre à air pour la quatrième fois. Là aussi le métier rentre.


Entre-temps nous avons reçu un message d'une couchsurfeuse - Capucine - qui voulait bien nous accueillir à condition d'avoir une tente car sa maison était pleine pour le week-end. Ça tombe bien on en a une.


Une bonne montée cache une bonne descente. Une fois de plus, ça n'a pas loupé.

Nous arrivons donc à l’adresse donnée et tombons sur un début de barbecue avec une dizaine de personnes à base de grand feu de bois central, de marmite de punch et d'atelier de palets bretons - une sorte de pétanque sur planchette de bois à laquelle nous nous essayons – et nous ne ferons qu’une seule partie car la chance du débutant ne frappe qu’une fois.


Comme nous sommes le 13 juillet, nous montons sur les hauteurs de Lannion en fin de soirée et assistons à un superbe feu d’artifice !

Dimanche 14 juillet


Nous partons après manger car on se sent vraiment bien chez Capucine et Clémentine et qu'on ne refuse pas le poulet rôti/ pommes de terre sautées du dimanche.


Solide marque de bronzage du Cano

Après quelques kilomètres nous quittons les côtes d'Armor et passons dans le Finistère ! Respectivement les départements 22 et 29 si vous êtes allés à l'école après 1980 ou que vous n'avez jamais joué au jeu de la plaque d'immatriculation.



10km plus loin pour le dire simplement : on en a marre. On décide donc de planter la tente dans un champ de la ville de Mercuffurus. On trouvait le nom marrant.


On pensait pouvoir dormir tôt mais c'était sans compter sur les sirènes d'Alexandrie du bal des pompiers du 14 juillet de Mercuffurus qui nous ont bercé une bonne partie de la nuit!


Fin d'une semaine bien remplie. Dans le prochain carnet de bord, direction Brest et les Monts d'Arrée, nos premières étapes de "montagne".





Et si vous prenez plaisir à suivre nos (més)aventures n'hésitez pas à vous abonner à notre page Facebook, à notre compte instagram et à liker/partager notre contenu pour augmenter notre visibilité !


Sinon nous vous ferons écouter une compilation de 10 heures de biniou.

330 vues
  • Instagram - Black Circle
  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon