• Canouf

[Résumé SEMAINE 8 : 15/07 - 21/07 - 1637 KMS]


Mercuffurus - Roscoff - Landerneau - Brest - Roc'h Tredudon (215km)



- Humeur de madame /10 : passe de 8 à 5, besoin de repos

- Humeur de monsieur /10 : petit 7. Fatigué.


Au programme : pas mal de rencontres, du dénivelé, de la flemme


Lundi 15 juillet


C'est reparti pour une semaine qui a l’air simple en apparence car il n’y aura que deux haltes : Roscoff et Brest. Dans les faits, elle s’avérera un peu plus difficile sur plusieurs plans mais ne divulgâchons rien maintenant !


Nous plions rapidement bagage pour quitter le champ dans lequel nous étions installés et commençons notre descente vers Morlaix. A croire que ce lundi post-14 juillet est difficile pour tout le monde car nous croisons que très peu de voitures.




A notre arrivée à Morlaix nous restons scotchés par le viaduc qui traverse le Centre-ville. C’est assez impressionnant de voir cet imposant édifice de 62m de haut – merci Wikipédia – passant entre les immeubles.




Notre route continue et nous amène à côté de Saint Pol de Léon où la journée défile rapidement. En effet, nous travaillons dans un bar avant de rejoindre Lena à Roscoff. Nous l'avions rencontrée sur le chantier à Rennes.


Nous dînons donc en sa compagnie puis prenons nos vélos pour aller admirer le coucher de soleil. C’est sur le chemin du retour que Mouf crève à nouveau. Si vous suivez bien nous en sommes à 5-0. Nous finissons donc à pied et allons nous coucher. On verra demain pour les réparations.


On a dû s'y reprendre un paquet de fois pour avoir la lumière du phare

Mardi 16 juillet

Réveil matinal pour travailler sur nos articles et vidéos. Nous rejoignons Lena au marché de Saint-Pol le midi et découvrons de nombreux étals remplis de produits bio et locaux. On emporte nos trouvailles pour déjeuner sur l’ilôt Sainte Anne puis chacun retourne à ses activités : le cabinet médical pour Lena, et le « bureau improvisé » dans la cuisine pour nous.


L’après-midi file à grande allure et bientôt nous recevons un appel de Lena vers 21h30 : « Non mais là il faut venir les gars, vous avez pile poil le temps d’assister à un gros coucher de soleil sur la plage du Dossen, c’est l’occas’ de sortir le drone ! »


Bon, c’est à 9kms donc 18 A/R, mais elle ne nous a pas menti, c’est un incroyable gros drone temps qui a été utilisé dans notre dernière vidéo de la France vue du ciel ! (pour les précédentes vidéos : Nord de la France c'est ici; pour la Normandie ici)



Après une petite bière post coucher de soleil, nous quittons Lena et nous empressons de rentrer car sans lampe de vélo, c’est quand même moins pratique de rouler quand il fait nuit noire !


Mercredi 17 juillet

Comme la veille, la matinée est studieuse et nous rejoignons Lena au marché du port de Roscoff. Nous y retrouvons également Hélène, une autre rencontre du chantier de Rennes qui nous a gentiment proposé de loger chez elle durant notre passage à Brest.


Départ en début d’après-midi car nous avons rendez-vous à la ferme Ty Koz, une ferme bio depuis la fin des années 90 de 120 Ha. Nous entrons la mauvaise adresse dans Google Maps et faisons un détour de 16Km – oui oui 16Km avec option vent de face – qui nous met en jambe mais surtout en rogne. La personne ayant entré la mauvaise adresse fut copieusement moquée et chahutée. Saurez-vous deviner de qui il s’agit ?


Notre rendez-vous dure une heure. On rencontre Julien qui nous présente la ferme, nous parle du bio, nous montre les serres de légumes… vous connaissez la suite on vous montrera tout ça dans une vidéo lorsqu’on l’aura montée ! D'ici là on a fait un petit portrait sur instagram.



Arrivés en retard, nous repartons logiquement plus tard que prévu. Il va falloir carburer pour atteindre Landerneau et trouver à dormir. La route se déroule sans encombre si ce n’est que Mouf reste fascinée devant un tracteur faisant des bottes de foin et que nous perdons chacun un tympan en passant à côté d’une base aérienne, les pilotes d’avions de chasse ayant décidé de nous escorter sur une dizaine de kilomètres.


A Landerneau, nous sommes accueillis par Marwenna et Meven – bienvenue en Bretagne ! – qui nous emmènent sur les quais pour dîner avec leur petite Paola de 4 mois. La légende raconte que Thibaut est resté plus de 30 minutes sans regarder Mouf tant il n’avait d’yeux que pour elle (Paola). Nous passons devant le pont de Rohan, le plus vieux pont habité d’Europe (après vérification, le routard nous le confirme).



-----


[POINT CULTURE] : Landerneau ne vous dit peut-être rien mais c’est ici qu’Edouard Leclerc ouvre un magasin du même nom en 1949. La suite vous la connaissez !


-----

Jeudi 18 juillet


Marwenna ne travaillant pas ce matin, nous pouvons donc rester à ses côtés et nous occuper de Pao… continuer de rédiger nos articles.


Nous la quittons en début d’après-midi pour rencontrer Andrée Legall, présidente de l'association de Lin et de Chanvre de la région qui oeuvre à rassembler les acteurs autour de cette activité.

La rencontre dure une heure et demi, on en apprend énormément sur l’histoire de la Bretagne et les milliards d’utilisation du lin et du chanvre (bâtiment, textile, équipements sportifs, alimentation…). On vous en a fait un portrait détaillé sur instagram.


Après ce rendez-vous enrichissant il est temps de regagner nos selles et d’avaler facilement et rapidement les 20 derniers Kilomètres ! Oh wait c’était sans compter sur le fait que la route soit composée de montagnes russes et qu’Hélène habite sur les hauteurs de Brest. L’un dans l’autre on arrive assez fatigués chez elle.


Vendredi 19 juillet

Notre premier jour de repos sans vélo depuis notre départ de Rouen ! Alors oui même si on ne fait pas 80km par jour, nos jambes nous font sentir qu’il est grand temps d’avoir un moment de calme !


Comme le temps est à la pluie – également une première depuis notre départ de Rouen – on en profite pour monter des vidéos et écrire des articles.


Hélène rentre de sa compétition de planche à voile le soir et nous invite à dîner chez Poem. C’est un bar/crêperie où tout est brassé sur place, bio et local donc forcément on valide !


On y rencontre Iris et Mathieu Basile qui travaillent là-bas afin de financer les travaux d'un bateau qui doit les emmener autour du monde. Sur la route, ils feront des crêpes à toutes les personnes qu'ils rencontrent afin d'emmener un petit bout de Bretagne avec eux. Vous pouvez les suivre ici.

Samedi 20 juillet


Que se passe-t-il lorsque vous vous réveillez, que vos jambes sont lourdes, que vous avez une étape difficile à venir et que le temps est maussade ? Vous avez la flemme.

Voici un parfait résumé de notre samedi brestois et du pourquoi on n'est partis un jour plus tard de Brest.


Dimanche 21 juillet


Il faut croire que notre inconscient ne veut pas nous faire partir car nous commençons à pédaler vers 15h30. Ça semble compliqué de faire 80km pour arriver à Carhaix mais tant pis on verra où le vent nous mène !


Ça tombe bien car en parlant de vent, nous l’avons ENFIN dans le dos ! Il accompagne notre sortie de Brest, notre passage à Plougastel – oui les fameuses fraises de Plougastel – et dans le début des terres.


La route n’a pas vraiment d’intérêt sur le début jusqu’au moment où nous arrivons dans les monts d’Arrées. Là, la végétation change et ça commence à grimper un peu plus.


A partir de là deux faits notables :


> Le premier, c’est qu’avec cette "poutain d’chaleuwr", on n’a rapidement plus d’eau et on toque à une porte ouverte (à savoir que nous n'en avions pas vu depuis quelques kms). Là, apparaît un homme en peignoir bleu électrique et bottes héritées de l’ère soviétique qui tient un robinet de douche dans la main. "Oh bah zut, c'est pas d'bol, je viens tout juste de couper l'eau"(heureusement sa femme a eu la gentillesse ou plutôt présence d'esprit de nous filer une bouteille).


> Le second est que durant une longue montée, une voiture ralentit à notre niveau, baisse la vitre et ... la barbe et le sourire de Meven apparaissent. Mais si Meven rappelez-vous : le papa de Paola qui nous a accueilli quelques jours avant à Landerneau ! On papote quelques minutes sur le bord de la route et hop ! Gonflés à bloc on repart, car c'est pas tout mais on a un flanc de colinette à grimper.


Finalement nous trouvons à dormir dans un champ au pieds d'une antenne avec une vue sur toute la plaine, le coucher de soleil est qualitatif et conclue en beauté cette huitième semaine sur les routes de France !



Et si vous prenez plaisir à suivre nos (més)aventures n'hésitez pas à vous abonner à notre page Facebook, à notre compte instagram et à liker/partager notre contenu pour augmenter notre visibilité !


Sinon nous vous ferons grimper et descendre 10 fois les monts d'Arrées

  • Instagram - Black Circle
  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon